La Franc-maçonnerie...

un aperçu pour le profane.

 

Quelques réponses simples à des interrogations existentielles, à l'usage des profanes.

La franc-maçonnerie, ou plus précisément, l'Ordre des Maçons Anciens, Francs et Acceptés, est une société initiatique et philosophique dont les origines se perdent dans la nuit des temps. Les manuscrits les plus anciens datent du 14e siècle mais la tradition maçonnique remonte jusqu'aux sociétés et écoles de mystères de l'antiquité. Ses débuts modernes, cependant, datent de 1717 alors que quatre loges Londoniennes se donnèrent une structure administrative (appelée Grande Loge) afin d'organiser plus efficacement l'évolution du mouvement. Dès lors, débuta une expansion phénoménale de l'Ordre, d'abord en Europe, ensuite dans les colonies Britanniques et à travers le monde. La franc-maçonnerie québécoise est aussi d'origine Britannique et les premières loges firent leur apparition vers le milieu du 18e siècle. En 1723, la Grande Loge d'Angleterre publiait ses "constitutions" dont l'article premier stipule:

Un maçon est obligé, par son allégeance, d'obéir à la loi morale; et s'il comprend bien l'Art (maçonnique), il ne sera jamais un athée, ni un libertin, ni un impie. Bien que, anciennement il fût du devoir des francs-maçons d'appartenir à la religion de leur pays ou de leur nation respective; cependant il est jugé plus convenable aujourd'hui de les obliger seulement a cette religion sur laquelle tous les hommes s'entendent, laissant à chacun ses opinions particulières, c'est à dire d'être des hommes sincères et bons, honorables et honnêtes, quelles que soient leurs distinctions de culte ou de croyance, afin que la maçonnerie devienne le centre d'union et le moyen de cimenter une amitié véritable entre ceux qui, sans ces liens de confraternité, seraient restés séparés éternellement.

La franc-maçonnerie n'est donc ni une secte ni une religion. Elle ne propose aucun dogme et elle n'a à sa tête aucun guru. Fondée sur la croyance dans la fraternité des hommes et la paternité de Dieu, la franc- maçonnerie est une société où des hommes de toutes conditions, de toutes origines et de toutes religions, croyances ou philosophies se témoignent la plus sincère amitié et où ils conjuguent leurs efforts en vue de la construction du Temple idéal de la Vérité, de la Justice et de la Concorde. Elle maintient, à l'égard de toutes les religions, le plus profond respect et elle rejette l'athée. Elle laisse ses membres tout à fait libres de leurs propres pensées et elle n'interdit à ses membres que deux sujets de discussion à l'intérieur des loges: la politique et la religion.

La mission de la franc-maçonnerie

La franc-maçonnerie se définit elle-même comme étant "un beau système de morale enseigné sous le voile de l'allégorie au moyen de symboles". Elle n'est pas une école et son enseignement ne peut se communiquer comme celui rigoureux et unique d'une science appliquée. Dans les mots de l'écrivain Jean-Pierre Bayard, "La franc-maçonnerie apprend surtout à avoir conscience de n'être pas tout à fait ce que l'on voudrait être; elle permet d'acquérir une maîtrise. Ainsi la franc-maçonnerie n'apporte pas un mot d'ordre; elle ne dispense pas une leçon; elle éveille."
Les valeurs morales qu'elle véhicule ne lui sont pas exclusives: connaissance de soi, amour du prochain, respect de l'autorité légalement constituée, devoir envers l' tre Suprême, etc. Ce qui lui est exclusif, cependant, du moins en occident, est le véhicule; c'est à dire, le rite initiatique. Ce dernier est en effet une allégorie élaborée de la vie qui engendre, chez l'initié, une profonde méditation, une perception et une action intérieure grâce auxquelles l'homme se révèle à lui-même, il dépasse ses propres limites, son soi. Le but primordial de la franc-maçonnerie est donc l'amélioration de l'individu et partant, celui du genre humain dans son ensemble.
On comprendra, dès lors, que l'initiation maçonnique s'effectue avec la plus grande dignité humaine, avec le plus grand respect de l'individu et dans un décorum impeccable.

Société discrète et non secrète

Une société secrète, par définition, en est une qui cherche à dissimuler sa propre existence. Or, la franc- maçonnerie n'est aucunement cela. La Grande Loge du Québec, comme toutes les autres, est une corporation légalement constituée en vertu des lois du pays. Elle détient une patente constitutive émise par le Gouvernement du Québec, son siège social est bien connu comme le sont les lieux de rencontre de ses loges. La franc-maçonnerie est cependant discrète. Elle ne fait pas de recrutement pour des membres ni de publicité autour de ses oeuvres de charité. Le secret maçonnique dont ses détracteurs font beaucoup état ne s'applique qu'à certains modes de reconnaissance comme c'est le cas, d'ailleurs, dans bien d'autres organisations similaires. Le serment maçonnique, quant à lui, n'est requis que pour de fins rituéliques et il n'a absolument rien d'incompatible avec les devoirs moraux, civiques ou religieux de tout citoyen de la terre.

La charité maçonnique

Bien qu'elle ne soit pas, à proprement parler, un organisme de bienfaisance, la contribution charitable de la franc-maçonnerie nord-américaine se situe à plus de 500 millions de dollars par année. En fait, chaque branche de la franc-maçonnerie privilégie une ou plusieurs ouvres: les Shriners maintiennent des hôpitaux pour les enfants avec des problèmes orthopédiques (dont un à Montréal) et le centre de grands brûlés de Boston; le Rite Écossais contribue à la recherche dans le domaine de la santé mentale et du cancer et à des cliniques pour les problèmes de diction; le Rite York maintient la Fondation des yeux et est actif dans la recherche biomédicale; les Loges Symboliques privilégient des foyers pour personnes âgées et des orphelinats. Ces groupes octroient également des bourses d'études à certains individus qui étudient ou font de la recherche dans certains domaines particuliers. Ce n'est là qu'un bref aperçu qui ne tient pas compte des nombreux projets locaux entrepris pas la plupart de loges. La franc-maçonnerie encourage ses membres à s'impliquer, non seulement financièrement mais aussi par le biais du volontariat, dans tout projet communautaire louable.

Quelle est sa structure et où se trouve son siège social ?

La Franc-maçonnerie n'est pas une organisation monolithique. Chaque juridiction fonctionne sous l'autorité d'une Grande Loge. Chacune des Grandes Loges est indépendante l'une de l'autre et souveraine dans sa juridiction. Elles sont liées entre elles par un système de reconnaissances mutuelles. La Franc-maçonnerie au Québec est dirigée par La Grande Loge du Québec et son siège social se trouve à l'angle des rues St-Marc et Sherbrooke, à Montréal. L'édifice qu'elle occupe est connu sous le nom de Temple Mémorial et appartient à la Fondation Maçonnique du Québec, enregistrée auprès des autorités publiques comme organisme à but non lucratif dont la principale raison d'être, outre l'administration du Temple, est la bienfaisance.

La Grande Loge est composée de représentants de toutes les loges et elle a à sa tête un Grand Maître qui est élu au suffrage des membres à chaque année. Le mandat du Grand Maître n'excède généralement pas, deux ans. La Grande Loge du Québec compte une centaine de loges qui s'étendent aux quatre coins de la Province.

On peut communiquer avec la Grande Loge à l'adresse suivante :

Grande Loge du Québec
Maçons Anciens, Francs & Acceptés
Bureau du Grand Secrétaire
2295 rue St-Marc
Montréal (Québec) H3H 2G9

Téléphone: (514) 933-6739
Télécopier: (514) 933-6730